Archives du site nonmarchand.org


Se connecter


LettreInformation

Décembre 2013

Les gratiférias commencent à émerger ; chouette !

Plus d'échanges, de rencontres intéressantes et intéressées, d'initiatives nouvelles pour contourner l'impasse des échanges marchands... Du coup, on observe que nous achetons moins (sauf lorsque l'achat est inévitable ou par envie d'acheter pourquoi pas...), nous sommes lassés d'aller sur des vides greniers, le champs des possibles étant plus larges, nous multiplions nos échanges!

A ce propos, notre dernière gratiféria du 3 novembre a, on l'espère, propulsé la vague scélérate du don et partage des savoirs. Nous avons demandé aux participants de partager, sur cette place de la gratuité, leurs savoirs à tous (tes). Il y avait un vannier qui a fabriqué des cannes-paniers, un accordeur de pianos qui en a joué toute la journée puis celui-ci a pu supporter les doigtés plus ou moins délicats de pianiste d'un jour ou d'une vie, des cuiseurs de châtaignes passionnés, une bergère avec ses deux brebis (présentes) qui a pu répondre aux questions et faire profiter aux enfants des joies de la ballade à brebis!

L'envergure de la gratiféria était différente d'un simple marché gratuit et permet d'aller au delà du don ponctuel pour favoriser le don perpétuel de savoirs et de connaissances qui nous servirons pour toute la vie!

A ce sujet, si vous voulez relater vos impressions sur une gratiféria, passez voir le journal des gratiférias !

Du côté du site http://nonmarchand.org

Nous sommes très contents du nombre élevé d'inscriptions ces derniers temps sur le site ! Nous sommes désormais plus de 240 contributeurs.

L'administrateur, Benjamin, a amélioré considérablement le site : l'interface est plus simple d'utilisation,le design plus agréable et certaines fonctionnalités ont été ajoutées.

Il ne reste plus qu'à le faire vivre. Pour cela, il suffirait que chacun propose une annonce, ou mieux, au moins un objet à prêter.

Si vous rencontrez un problème pour utiliser le site ou si vous avez d'autres suggestions, n'hésitez pas à nous le faire savoir!

Donneurs et donneuses, prêteurs et prêteuses, à vos claviers !

Et si vous avez perdu votre mot de passe
C'est ici que ça se passe.

Cette lettre d'information est proposée par l'association GratiLib. Des idées pour la prochaine ? Venez contribuer à la rédiger. Pour vous désabonner, renvoyez un mail à cette adresse dont le titre est désabonnement.

Décembre 2012

Qui fait vraiment l'actualité ?

C'est nous!

Pour s'informer autrement et participer à la diffusion de vos actualités, nous nous sommes tournés vers les médias libres, ouverts et non-marchands.

Quésaco ? Ce sont des médias :

  • Libres, car ils sont en libre-accès et que les contenus sont sous licence libre.
  • Ouverts, car chacun peut y participer, devenir rédacteur (on dit aussi média participatif ou média citoyen).
  • Non-marchands, car, entres autres, ils sont sans publicité, non payants, n'utilisent pas les données utilisateurs à des fins marchandes

et minimisent le recours aux échanges marchands pour leur production et leur diffusion.

Actuellement, c'est surtout du côté d'Internet que ces médias trouvent refuge. Les raisons en sont nombreuses :

  • le coût d'accès à l'information et à la publication est très faible,
  • la technologie en réseau permet à chacun de devenir à la fois usager et producteur d'informations,
  • le monde du logiciel libre a exercé une forte influence sur Internet,
  • certains aspects socio-techniques d'Internet facilitent le contournement de la censure : la possibilité d'héberger des sites sur des serveurs étrangers, le chiffrement, le mirroring, l'effet Streisand, la neutralité du réseau, le flou juridique, etc. (ex: Wikileaks).

Ces médias utilisent différents supports : Usenet (avant Internet), les blogs, les radios web, les forums, l'IRC, les wikis (ex: wikis territoriaux), etc.

Alors, Internet, refuge des médias libres. Oui mais pour combien de temps ? Question légitime car on assiste à un retour de la centralisation, des sites payants, de la publicité et de la censure sur Internet. Mais il ne tient qu'aux internautes de s'organiser pour l'éviter! Par exemple, en privilégiant des sites d'information en libre-accès, sans publicité, fondés sur des outils libres, proposant du contenu sous licence libre, n'utilisant pas les données des utilisateurs contre leur volonté, fondés sur le principe de la publication ouverte, ou tout simplement, en proposant eux-même une information libre et gratuite!

Voici quelques exemples de sites d'actualités.

Si vous connaissez d'autres sites d'informations intéressants, merci de nous les communiquer... Ou mieux, s'ils n'existent pas, créez-les !

Info de dernière minute: l'association science et bien commun organise un colloque au mois de mai qui promet d'être fort intéressant sur le thème de la science ouverte. Vous trouverez ici l'appel à communications en vue du colloque ACFAS 2012 : La révolution de la science ouverte et de l'accès libre. État des débats et des enjeux.

A bientôt

La prochaine fois, fêtons noël (puisqu'on est obligé !) gratuitement.

Cette lettre d'information mensuelle vous est proposée par l'association pour les échanges non marchands et la culture libre GratiLib. N'hésitez pas à la faire circuler et à vous inscrire sur le site http://nonmarchand.org pour participer au mouvement de l'économie non marchande. Pour vous désinscrire à cette lettre, envoyez un mail à l'adresse de l'expéditeur, en indiquant désinscription dans le titre.

Octobre 2012

Bonjour à tous,

Après ce moment bien agréable passé avec certains d'entre vous, nous brûlions d'envie de raconter cette première gratiféria à tout le monde.

Le 7 octobre, un certain trac régnait sous les halles de Puivert ; "Combien serons nous? Et si nous sommes tout seul? Trois, quatre?" L'angoisse de la feuille blanche ! Pour nous mettre en appétit dès le matin, avant même que nous arrivions, un jeune homme avec son fils avaient déjà installé des kilomètres (exagération mais pas tant que ca) d'objets à donner. Pour la petite anecdote , il y en avait tellement et si bien rangés, que nous n'étions pas sûrs qu'il ait compris le principe de ne pas vendre. Et si ! Ils étaient venus là justement pour donner!

Des rencontres intéressantes toute la journée : l'équipe de Villelongue d'Aude qui organise des marchés gratuits, Joëlle qui coupe les cheveux gratuitement et avec tant de plaisir, un ancien squatter pour qui les zones de gratuité sont comme un terrain connu et des personnes de passage... surtout des joyeux Espérazariens...

Quels types d'objets? De tout et même deux poêles à bois. Avec une prédominance pour les vêtements mais aussi des lampes, un lit pour enfant, un radiateur électrique, etc... Une partie de ce qui n'a pas été donné se trouve maintenant à la maison non marchande de Puivert (ouverte tous les dimanche).

Nous sommes prêts à en organiser encore et encore ; avec d'autres motivés que nous avons enfin rencontrés.

Si vous souhaitez organiser une gratiféria ; où que vous soyez ce n'est pas si compliqué que ca... La première chose à faire : s'occuper de l'espace. Nous, nous avions demandé d'occuper l'espace public à la mairie de Puivert. Ensuite, il reste à communiquer sur l'évènement et là, tout est bon à prendre (ou presque ; une émission M6, je ne sais pas). Journaux locaux, affiches, distribution de tracts, etc... Quelques jours avant ; rassembler quelques affaires à donner et...se lancer !

La prochaine à notre connaissance : le 21 octobre à Montréal (11) !

A la prochaine, gracieusement, Sarah pour Anomali

La gratifiéria sous les halles de Puivert.

Cette lettre d'information mensuelle vous est proposée par l'association pour les échanges non marchands et la culture libre ANOMALI. N'hésitez pas à la faire circuler et à vous inscrire sur le site http://nonmarchand.org pour participer au mouvement de l'économie non marchande. Vous pouvez aussi vous inscrire sur le groupe facebook du Mouvement pour une économie non marchande. Pour vous désinscrire à cette lettre, envoyez un mail à l'adresse de l'expéditeur, en indiquant désinscription dans le titre.

Septembre 2012

C'est devenu une habitude... Lorsque l'on veut effectuer une recherche sur Internet, on tape machinalement un mot-clé sur un moteur de recherche commercial (Bing, Yahoo, Orange, etc.).

Recherche gratuite et efficace qui occulte deux questions de fond.

  • Pourquoi ne la paye-t-on pas ? Réponse simple - en apparence. La recherche s'accompagne de publicités ou de liens vers des sites à but lucratif.
  • Comment s'effectue cette recherche ? C'est déjà plus délicat. Sans entrer dans les détails, elle se fait:

Pour ceux qui sont sensibles à ces problématiques, il existe des alternatives simples et puissantes aux moteurs de recherche propriétaires et commerciaux : les moteurs de recherche libres. Ils se distinguent des premiers par:

  • l'usage de logiciels libres ou open source: les technologies informatiques utilisées sont transparentes, librement disponibles et partageables,
  • des pratiques non commerciales et non intrusives: pas de conservation des données personnelles, pas de publicité - certains ne sont pas censurables et ne stockent pas le comportement des utilisateurs,
  • un fonctionnement généralement ouvert, communautaire, non-marchand, décentralisé (ce qui permet de répartir les charges de fonctionnement sur des ordinateurs déjà existants, et est donc, à priori, moins polluant).

Par exemple : Seeks, YaCy, OpenStreetMap...

Comment utiliser ces moteurs de recherche libres et dire adieu à son moteur de recherche commercial habituel... ? Un exemple:

  • Installez Mozilla Firefox (ou Iceweasel) sur votre ordinateur - si ça n'est pas déjà fait.
  • Lancez-le, tout en étant connecté à Internet.
  • Ensuite, plusieurs étapes:
    • A droite de la barre d'adresse (en haut à droite de la fenêtre), dans la zone de texte utilisée pour les recherches, faites un clic gauche sur l'icône, et sélectionnez le champ gérer les moteurs de recherche. Une fenêtre s'ouvre.
    • Commencez par supprimer les moteurs de recherche inopportuns (pour ne pas les citer). Puis, cliquez sur le lien obtenir d'autres moteurs de recherche.
    • Choisir sur le site de Mozilla les moteurs de recherche voulus. Ex: Seeks ou YaCy (alternatives qui permettent des recherche de pages html, documents vidéos, images, etc.), Wikipédia et OpenStreetMap (pour les recherches géographiques).
    • Ca y est, c'est fait !
    • Pour une aide supplémentaire, voir ce lien.
  • Vous pouvez aussi changer la page d'accueil pour la faire pointer vers un moteur de recherche libre. C'est très simple.
    • Allez dans le menu principal (en haut à gauche sur les dernières versions) puis Options > Options > Général, et insérez l'adresse du moteur de recherche dans le Champ de saisie page d'accueil. Ex: http://www.seeks.fr/.
    • Voir ce lien pour une aide plus détaillée.
  • Enfin, pour modifier les recherches automatiques dans la barre d'adresse, c'est un tout petit plus compliqué.
    • Tapez about:config dans la barre d'adresse du navigateur et appuyez sur entrée.
    • Confirmez pour les modifications.
    • Recherchez l'entrée keyword.URL (elles sont classées par ordre alphabétique). Double-cliquez sur l'entrée.
    • Tapez le moteur de recherche souhaité dans le champ de saisie. Ex: http://www.seeks.fr/search?q=
    • Voir ce lien pour une aide plus complète.

Et voilà, vous disposez désormais d'un superbe navigateur parfaitement armé pour la recherche libre sur Internet !

Pour approfondir le sujet et pour y contribuer, allez sur l'article correspondant sur l'encyclopédie ouverte et interactive de la culture libre.


Que se passera-t-il les mois prochains dans la sphère non marchande ? Un début de réponse à compléter avec l'agenda du non marchand et de la culture libre.


Cette lettre d'information mensuelle vous est proposée par l'association pour les échanges non marchands et la culture libre ANOMALI.

N'hésitez pas à la faire circuler et à vous inscrire sur le site http://nonmarchand.org pour participer au mouvement de l'économie non marchande.

Pour vous désinscrire, envoyez un mail à l'adresse de l'expéditeur, en indiquant désinscription dans le titre.

Août 2012

Bonjour à tous,

Et bienvenue dans la lettre d'info du gratuit.

Ce mois ci, les objets prennent l'air et se dorent au soleil ; c'est le moment des Gratiférias, les fêtes du gratuit (ou vide grenier gratuit pour se repérer) ! Ni monnaie, ni troc ; les donneurs sont à la fois preneurs, aucune condition pour échanger gratuitement. Le terme a une histoire venue d'Argentine mais est utilisé maintenant un peu partout en Europe ; tout le monde peut en organiser, pas besoin d'appartenir à un mouvement, c'est libre ! Et tellement amusant !

Plusieurs gratiférias passées et à venir :

  • celle d'Hannut en Belgique : Voir la gratiféria d'Hannut
  • celle de Chateauneuf sur Charente à venir le 2 septembre : Tiens, si on y allait
  • celle de Toulouse ; les morues font leur marché gratuit : Ca va être marrant !
  • celle de Puivert, à venir le 7 octobre organisée par l'association ANOMALI : le site ANOMALI

Toutes les infos sur http://nonmarchand.org

Libérer vos jardins : vous avez un bout de terre, n’hésitez pas à le partager, jardiner avec d'autres qui n'ont pas la chance d'embrasser la terre et laissez tout le monde récolter ses fruits : c'est le jardin libre! Un exemple : les incroyables comestibles : http://www.incredible-edible.info/ A Puivert, un jardin libre est en cours de création. Si vous êtes intéressés, contacter Sarah ou Benjamin sur le site nonmarchand.org

Hé les geeks, on en a marre de windows, ca beug, c'est moche ; on veut un système d'installation simple, ludique et participatif. Vous pensez à quoi ? LINUUUUUUXXXX, eh bien sûr ! Pour convertir les personnes souhaitant se séparer de Windows, vous pouvez organiser des Install Party. A Puivert, on en a besoin, des volontaires. A Quimper, ils ont l'air de bien s'amuser : http://www.dailymotion.com/video/xhuz1r_install-party-a-la-mjc-de-kerfeunteun-le-2-avril-2011_tech?start=1

Si vous souhaitez un espace de stockage de vidéos, préférez Internet Archive à dailymotion et tout ca. C'est simple d'utilisation !

Voilà, régalez vous, appréciez la vie et ses moments......gratuits !

A bientôt


Cette lettre d'information mensuelle vous est proposée par l'association pour les échanges non marchands et la culture libre ANOMALI.

N'hésitez pas à la faire circuler et à vous inscrire sur le site http://nonmarchand.org pour participer au mouvement de l'économie non marchande.

Pour vous désinscrire, jetez votre ordinateur, ou envoyez un mail à l'adresse de l'expéditeur, en indiquant désinscription dans le titre.

Juillet 2012

Partager gratuitement les graines ? Et pourquoi pas ?

Le site http://semeurs.free.fr, héritier du mouvement des semeurs volontaires, propose de le faire grâce à une interface conviviale et simple d'utilisation. C'est un site gratuit, à but non lucratif, communautaire, libre de droits et ouvert à tous les jardiniers amateurs désireux de faire don de leurs semences potagères ou simplement d'enrichir la base de données.

Sur le site, vous pouvez remplir des fiches pour les plantes, participer au développement du site, indiquer quelles graines vous demandez, prêtez, etc. Bref, un joli wiki en herbe qui ne demande qu'à être alimenté !!

Alors à vos graines ! Il faut que ça pousse...


Cette lettre d'information mensuelle vous est proposée par l'association pour les échanges non marchands et la culture libre ANOMALI. N'hésitez pas à la faire circuler et à vous inscrire sur le site http://nonmarchand.org pour participer au mouvement de l'économie non marchande. Pour vous désinscrire, jetez votre ordinateur, ou envoyez un mail à l'adresse de l'expéditeur, en indiquant désinscription dans le titre.


Le contenu du Archives du site nonmarchand.org, ainsi que toute contribution à ce site, sauf mentions contraires, est placé sous une licence culturelle non-marchande.
Site gratuit, sans publicité, à but non lucratif, ouvert à tous ceux qui souhaitent réaliser des échanges non-marchands ou simplement partager leurs savoirs et leurs savoir-faire. Construit avec PmWiki et hébergé par l'hébergeur gratuit et associatif Olympe.